Science Odyssey

Prof. Sanjeev Chandra

Ever heard somebody say, ‘That’s about as interesting as watching paint dry?’ Well, for automotive manufacturers and their supplier companies, watching paint dry really is interesting — and important. That’s because the quality of a new vehicle’s paint finish is a critical part of buyer appeal. Bad paint? No sale. Unfortunately, drying conditions at the manufacturer’s paint shop can result in all kinds of problems in the final finish — problems with colorful names like ‘orange peel’ and ‘fish-eye’! To try to understand how these defects happen and – more important — how to prevent them, carmaker General Motors and Canadian manufacturing giant, Magna Corporation, recently partnered with Professor Sanjeev Chandra at the University of Toronto’s Mechanical Engineering department to find some answers. Funding support came from Canada’s Natural Sciences and Engineering Research Council (NSERC) by way of a ‘Collaborative R&D’ grant. Working together, the GM-Magna-U of T team prepared painted ‘coupons’ (small plates of freshly-painted sheet metal) and took videos of the paint drying under different temperature and humidity conditions. The flow patterns in the drying paint samples were captured on video and then the video was used to generate a computer simulation of the drying process. The end result? A new computer-based tool that lets the companies predict the quality of the paint finish before it even gets sprayed on the vehicle. Watching paint dry pays off!

Vous avez surement entendu quelqu’un dire « C’est aussi intéressant que de regarder la peinture sécher sur un mur! ». Eh bien, sachez que pour les fabricants d’automobiles et leurs fournisseurs, regarder la peinture sécher est vraiment intéressant et important. En effet, la qualité de finition de la peinture d’un véhicule neuf est une composante essentielle pour susciter l’intérêt de l’acheteur. La peinture d’une voiture laisse à désirer? Elle ne se vendra pas! Malheureusement, les conditions de séchage dans l’atelier de peinture des fabricants peuvent donner lieu à toutes sortes de problèmes dans le produit final – des problèmes aux noms évocateurs comme « peau d’orange » ou « yeux de poisson »! Pour essayer de comprendre comment ces défauts surviennent et – plus important encore – comment les prévenir, le constructeur automobile General Motors et le géant canadien de la fabrication de pièces automobiles Magna Corporation ont récemment établi un partenariat avec Sanjeev Chandra du Département de génie mécanique de la University of Toronto pour trouver quelques pistes de réponse. Grâce à l’appui financier du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), sous la forme d’une subvention de « R et D coopérative, l’équipe GM-Magna-U of T a préparé des « coupons » (petites plaques de tôle fraichement peintes) et a filmé la peinture en train de sécher dans différentes conditions de température et d’humidité. Les motifs d’écoulement des échantillons de peinture en train de sécher ont été saisis sur vidéo, et on a utilisé ces vidéos pour générer une simulation informatisée du processus de séchage. Le résultat final? Un nouvel outil informatique qui permet aux fabricants de prévoir la qualité de finition de la peinture avant même qu’elle soit pulvérisée sur le véhicule. Comme quoi regarder la peinture en train de sécher peut s’avérer payant!

Learn more about this NSERC Innovation Success Story at:

™ Science Rendezvous 2017. Site copyright © 2013-2017.

Science Rendezvous ® is a registered trademark used under licensed by The Impact Centre.

/// Design by Stratasfear.

Main Menu

Partners